Accueil

Contact

Notre équipe

Voyages privés en Asie - Horizons 2014-2016

Liste des Chroniques

Dernière chronique

Un pont vers le Bhoutan

Bhoutan
Bhoutan
Bhoutan
Bhoutan

Aujourd’hui le soleil est au rendez-vous, journée parfaite pour aller musarder dans la forêt de Finges à la recherche du pont bouthanais qui enjambe l’Illgraben. Après quelques heures de marche, le voilà qui apparaît à un détour du chemin, les drapeaux de prière flottant au vent et son chörten blanc si peu insolite et si bien inséré dans son décor valaisan. Construit en 2005 sous la direction d’un ingénieur bhoutanais, ce pont suspendu symbolise le lien qui unit nos deux pays de montagnes déjà depuis les années 50.

Nous traversons le pont et nous voici transportés au Bhoutan. Les souvenirs d’un voyage dans ce pays au-delà des nuages affluent: un ciel menaçant chargé de lourds nuages de mousson qui oblige l’avion à se dérouter sur Calcutta car la piste de Paro, dans son cirque de montagnes, n’est pas accessible, un nouvel essai le lendemain à l’occasion d’une éclaircie, l’émotion en posant le pied dans ce pays si longtemps imaginé et espéré. Nous voilà au pays du «Dragon-Tonnerre», ce pays qui a inventé le BNB, ce concept emblématique du Bonheur National Brut qui fait la fierté de ses habitants et sa renommée dans le monde entier. Nous partons les yeux grand ouvert à la découverte de ce petit royaume enclavé entre la Chine et l’Inde au charme indéniable, avec ses montagnes si belles qui se profilent à l’horizon, ses forêts denses, ses monastères en sentinelles majestueuses, ses dzongs comme des forteresses, ses maisons aux toits de pierres et de bardeaux si semblables à celles de nos villages alpins.

Au fil de la route qui serpente en lacets serrés à l’assaut de cols escarpés et vallées profondes, nous observons la vie qui se déroule sous nos yeux: paysanne se rendant au marché avec son bébé ficelé dans une sacoche accrochée au flanc d’un cheval, rizières, champs de sarasin et de pommes de terre, maisons aux fenêtres peintes de motifs colorés, ponts couverts, moines cheminant le long de la route engagés dans une longue discussion.

Un petit trek de trois jours depuis la vallée de Bumthang nous plonge au cœur d’une nature très préservée. Le camp monté le soir au bord d’une rivière qui chantonne est promesse d’une belle nuit bercée par les seuls bruits de la forêt et de l’eau. Les habitants que nous croisons sont francs et conviviaux et dégagent une belle aisance dans leur costume traditionnel. La robe des femmes, kira, est une simple pièce de tissu enroulée autour du corps et attachée de chaque côté des épaules. Une belle ceinture de tissu complète cet habit. Avec leurs cheveux souvent coupés court, elles ont un petit air frondeur. Tandis que la pièce de tissu des hommes, go, est remonté jusqu’au genoux et serré à la taille par une ceinture. Chaussettes montantes noires et souliers bas ou bottes complètent cette fière tenue. Au cours de cette balade, nous traversons des pâturages où paissent des yacks, longeons des villages bordés de haies de rhododendrons géants et de barrières de bambou tressé, admirons l’art de détourner l’eau des torrents pour alimenter un moulin à prières et pour arroser les champs. Un arrêt dans une famille nous permet de déguster le plat national, le hemadatsi, composé de piments dans une sauce au fromage. C’est tellement fort que les larmes nous montent aux yeux!

Notre périple touche à sa fin. Mais avant de quitter le pays, nous grimpons jusqu’au célèbre monastère de Taksang, «la tanière du tigre», accroché à la falaise surplombant la vallée de Paro, un des lieux de pèlerinage les plus vénérés du monde himalayen. Le monastère doit son nom à Padmasambhava qui serait venu là depuis le Tibet en volant sur le dos de sa parèdre indienne transformée en tigresse volante pour effectuer ce voyage. Avant d’escalader le dernier escalier vertigineux qui mène au monastère, nous profitons de la vue magnifique qui récompense du bel effort de la montée!

Pas de tigre volant pour nous, mais un avion pour survoler l’Himalaya en direction de Kathmandu. Nous reviendrons, c’est sûr. Le hemadatsi nous manque déjà...

Tashidele!

CL

Chroniques de voyages

Recevez régulièrement nos "Chroniques de Voyages", notre lettre d'information par laquelle nous souhaitons resserrer les liens avec nos voyageurs et autres personnes intéressées par nos voyages. Nous vous parlons d'expositions, de lectures, de films, mais aussi bien sûr de voyages: voyages passés, d'autres en cours et aussi voyages à venir. Vos commentaires sont toujours les bienvenus et si vous voulez contribuer au succès de nos "Chroniques de voyages" en y ajoutant un texte ou quelques photos, n'hésitez pas à nous en informer.