Accueil

Contact

Notre équipe

Bulletin d'inscription

Voyages privés en Asie - Horizons 2018-2020
Voyages privés en Asie - Horizons 2018-2020
Premiers regards 2019-2020
Premiers regards 2019-2020

Retour

Le fusil de chasse

De Yasushi Inoué

Voici un homme d'affaires qui, dans ses moments de loisir, s'adonne à la chasse, un homme paisible, indifférent, comme un fusil qui tue par mégarde. En amour, il ne fait qu'une distinction: entre les balles perdues et celles qui ont atteint leur cible. Il s'est marié, mais sa femme Midori n'est que la victime d'une balle perdue tirée de son fusil de chasse. La cible qu'il voulait atteindre, c'est la cousine de sa femme, Saïko. Il vise, tire, elle est touchée. Pendant treize ans, le chasseur jouera en cachette avec cette nouvelle victime. Elle est divorcée, mère d'une fille, elle vit avec le souvenir de son ancien mari, médecin. Elle croit aimer le chasseur d'un amour sans pareil, jusqu'au jour où, s'apercevant que tout n'a été qu'un leurre, elle se donne la mort.

Au lendemain du suicide, le chasseur reçoit trois lettres. La première de la fille de Saïko, la deuxième de son épouse, la dernière est une lettre posthume, écrite par son amante peu avant d'avaler le poison.

Le roman d'Inoué est figé dans un temps fatal, celui de l'impuissance. Qu'il s'agisse de vivre ou de mourir, l'homme est toujours un fardeau pour l'homme. Pour chacun, le fardeau, c'est d'abord lui-même, les illusions qu'il se crée, les désillusions qu'il cultive et la destruction qu'il met en oeuvre, comme seul moyen d'en finir avec le fardeau. Saïko se demande dans sa lettre posthume quel est le serpent que chacun abrite en soi. Est-ce le mensonge, l'égoïsme ou tout simplement cette solitude visqueuse qui s'enroule et se déroule à nos pieds?

Stock, Livre de Poche 1990