Accueil

Contact

Notre équipe

Bulletin d'inscription

Voyages privés en Asie - Horizons 2018-2020
Voyages privés en Asie - Horizons 2018-2020
Premiers regards 2019-2020
Premiers regards 2019-2020

Retour

Le pousse-pousse

De Lao She

Lao She est né à Beijing en 1899 à la veille de la fête du printemps, le 3 février. Il appartient de par sa naissance à la race mandchoue qui depuis plus deux siècles a placé sous son joug l'ensemble de l'Empire. Mais Lao She appartient à une famille très modeste, son père est un simple garde du corps du palais impérial et fut tué en 1900 en défendant la Cité Interdite. Pour entretenir les siens, sa mère est obligée de faire de la couture et des lessives.

De cette double origine mandchoue, mais pauvre, Lao She a conservé un souvenir très vif et dans toute son oeuvre il n'a cessé de donner la parole à ceux qui ne l'avaient pas : aux tireurs de pousse-pousse comme aux filles de misère, aux commis de magasin comme aux inspecteurs de police, aux ménagères comme aux petits fonctionnaires, aux artisans comme aux artistes, bref à tous ceux que la littérature ne décrivait que rarement.

Le tireur de pousse (ou le pousse-pousse) est considéré comme le chef d'oeuvre de Lao She. Il raconte la vie toujours plus malheureuse du "Veinard", jeune homme de la campagne et tireur de pousse à Pékin. Sa lutte pour l'achat d'un pousse: son rêve, sa raison de vivre, pour continuer d'avancer malgré la vie dure, la faim, les déboires. Toute l'intrigue de ce roman se fonde sur une observation très précise du milieu social et professionnel des tireurs de pousse.

Lao She mourut dramatiquement le 22 avril 1966 roué de coups par les gardes rouges. Son corps fut retrouvé deux jours plus tard au bord du lac de la Grande Paix. il sera réhabilité en juin 1978.

Picquier-Poche 0