Accueil

Contact

Notre équipe

Bulletin d'inscription

Voyages privés en Asie - Horizons 2018-2020
Voyages privés en Asie - Horizons 2018-2020
Premiers regards 2019-2020
Premiers regards 2019-2020

Retour

Shrapnels

En marge de Bagdad

De Elisabeth Horem

Shrapnel: obus rempli de balles qu'il projette en éclatant.

Derrière ce titre, Elisabeth Horem, épouse du représentant suisse en Irak, raconte un an de séjour à Bagdad.

Son univers, c'est quelques mètres carrés de pelouse, une terrasse, une piscine, des sons, des couleurs, des odeurs et des mots échangés avec une poignée de personnes de confiance. En 114 courts chapitres, elle décrit ce quotidien de prisonnière consentante qui lit, écrit et photographie. Une année durant laquelle les éclats de rire sont devenus plus surprenants que les éclats d'obus. Une année où elle a pris de nouvelles habitudes et en a perdu d'autres, comme décrocher un combiné de téléphone (il ne marche pas) ou porter un sac à main. C'est la guerre, Elisabeth Horem voit l'absurdité de la situation, apprend à fuir du bon côté devant une grenade, continue à nager tranquillement malgré le mouvement des blindés et vit le plus normalement possible. Lorsqu'elle sort, c'est le plus souvent vers ce quartier barricadé où les étrangers se donnent l'illusion d'une vie normale.

Ce livre est un récit précieux parce qu'il témoigne de l'intérieur, parce qu'il est l'ouvre d'un écrivain, parce qu'il ne cherche ni à expliquer ni à émouvoir. Pas de spectaculaire, ni de pathos, juste ce sentiment étrange : celui d'être à la fois au cour de la guerre, de la vivre de l'intérieur, tout en restant «en marge de Bagdad» en raison des protections et de l'isolement.

Bernard Campiche 2005