Accueil

Contact

Notre équipe

Voyages privés en Asie - Horizons 2014-2016

Himalaya: Ladakh, Spiti, Kinnaur, Sikkim

 


Carte Titre Pays Durée Prix indicatif par personne

Sommets et spiritualité

Himalaya 13 jours / 12 nuits CHF : 1680

Monastères et solitude

Himalaya 19 jours / 18 nuits CHF : 3530

Temples des vallées oubliées

Himalaya 16 jours / 15 nuits CHF : 3350

Entre ciel et terre

Himalaya 22 jours / 21 nuits CHF : 4200

Randonnée de temples en monastères

Himalaya 12 jours / 11 nuits CHF : 1680

Trekking de Lamayuru à Alchi

Himalaya 12 jours / 11 nuits CHF : 1820

Trekking Ladakh - Zanskar

Himalaya 22 jours / 21 nuits CHF : 4200

Vallée de la Nubra

Himalaya 10 jours / 9 nuits CHF : 1320

En jeep au Ladakh - Zanskar

Himalaya 15 jours / 14 nuits CHF : 2320

En moto de Delhi à Leh

Himalaya 15 jours / 14 nuits CHF : 4990

Balcons de l’Himalaya

Himalaya 10 jours / 9 nuits CHF : 2150

Culture tibétaine au pied de l’Himalaya

Himalaya 17 jours / 16 nuits CHF : 4990

Randonnée dans le Singhalila

Himalaya 14 jours / 13 nuits CHF : 2770

Trekking Dzongri - Goecha La

Himalaya 17 jours / 16 nuits CHF : 3260

A vélo de Darjeeling à Gangtok

Himalaya 13 jours / 12 nuits CHF : 3050

Le nord du Sikkim à vélo

Himalaya 12 jours / 11 nuits CHF : 2820

Fermer

Sommets et spiritualité

Himalaya

Pas plus tard qu’au début du XXe siècle, les passages et les sentiers escarpés du Ladakh étaient encore fréquentés par les marchands, les espions, les explorateurs et les moines bouddhistes en route pour l’Inde, le Tibet, l’Asie centrale, le Turkestan ou la Chine. De la vallée de l’Indus à celle de la Nubra, à une altitude moyenne de 3500 mètres, nous vous invitons à suivre la trace de ces aventuriers pour découvrir les plus fascinants villages-monastères jalonnant les anciennes pistes caravanières, plantés dans le décor d’une nature austère faite de pierres, d’escarpements rocheux, de sommets vertigineux, de torrents et de glace.

Fermer

Monastères et solitude

Himalaya

La route qui mène au Ladakh, au «Pays des mille sommets», est longue et tortueuse, elle traverse des ponts au-dessus de torrents grondants, longe des rizières en terrasses, s’approche des anciennes résidences d’été au charme colonial, franchit de hauts cols pour finalement atteindre l’univers minéral du Ladakh, perché entre l’Himalaya et le Karakorum, dont seules quelques vallées fertiles irriguées par les affluents de l’Indus ont permis aux habitants de survivre. S’il est possible de rejoindre Leh par avion, nous vous proposons de le faire par la route, en remontant la piste caravanière qui reliait jadis l’Inde à l’Asie centrale, des plaines du Gange aux oasis du Tarim.

Fermer

Temples des vallées oubliées

Himalaya

Le Spiti-Kinnaur, la vallée supérieure du Spiti, est l’une des moins connues de l’Himalaya indien, mais c’est là que se trouvent certains des plus beaux et des plus purs monastères d’origine tibétaine. Le nom même de Spiti est dérivé du tibétain et signifie «terre du milieu» pour indiquer le territoire situé entre le Tibet et l’Inde. Vous empruntez l’antique voie commerciale et de pèlerinage montant vers le Kailash en traversant la province du Kinnaur dans la partie supérieure du Spiti. A l’ombre des sommets trônant à 6’000 ou 7’000 mètres, quelques monastères hauts en couleurs et de minuscules parcelles où sont cultivés l’orge et des légumineuses sont les seules traces de vie, oasis lumineux dans le gris et le brun de ce monde exclusivement minéral.

Fermer

Entre ciel et terre

Himalaya

Partant de la vallée supérieure du Ladakh, vous traversez plusieurs cols pour atteindre la vallée de Spiti. Protégés pendant des siècles par ces montagnes presque infranchissables, les habitants des vallées de la Spiti et de la Sutlej ont mené une existence à l’écart des influences extérieures, préservant ainsi leurs arts et leurs traditions. Ce n’est que depuis 1992 que cette région est ouverte au tourisme, mais elle a conservé tout son caractère. Avec ce voyage, nous vous invitons à découvrir la diversité des paysages et de la culture, des étendues minérales du Ladakh aux paysages verdoyants du Spiti jusqu’à la fertile plaine du Gange près de Delhi, en visitant certains des monastères parmi les plus retirés, mais aussi les plus importants de l’Himalaya, comme ceux de Alchi et Tabo.

Fermer

Randonnée de temples en monastères

Himalaya

Perdu parmi les milliers de sommets, caché au plus profond de la vallée du Ladakh, on peut apercevoir l’un ou l’autre des innombrables ensembles religieux, petits ou grands, qui sont la marque du Ladakh. Perchés sur les arêtes rocheuses ou au sommet des collines se dressent les forteresses de mystérieux monastères des différentes écoles du bouddhisme lamaïste. Une piste carrossable relie maintenant les villes, villages et principaux monastères du Ladakh et il faut quitter à pied la vallée principale pour partir à la découverte des temples et monastères éloignés et souvent isolés où se cultive encore la tradition la plus pure. Durant votre randonnée, vous logerez dans de très simples maisons d’hôtes mais vous saurez apprécier l’hospitalité des Ladakhis.

Fermer

Trekking de Lamayuru à Alchi

Himalaya

Votre marche du monastère de Lamayuru à celui d’Alchi vous conduit à travers d’étroites gorges, le long de falaises verticales, traverse des rivières tumultueuses par des ponts suspendus vertigineux et s’attaque à deux cols proches de 5’000 mètres. Pendant cinq jours, vous avancez dans ces vallées latérales de l’Indus, trouvant sur votre chemin d’anciens monastères abandonnés et de minuscules villages isolés. Mais vous vous arrêtez souvent, autant pour vous acclimater que pour visiter quelques uns des plus beaux villages et certains des plus importants ensembles religieux du pays. Les quelques jours de repos après votre retour à Leh vous permettent alors de goûter aux charmes des vieilles ruelles et du marché de cette petite ville animée.

Fermer

Trekking Ladakh - Zanskar

Himalaya

Le Zanskar, coupé du reste du monde sept mois par année, n’est accessible qu’en été, par une seule route qui y mène via Kargil, ou en se lançant par l’un ou l’autre des cols élevés qui permettent d’y accéder à pied. De Leh, vous suivez en jeep la vallée de l’Indus par Kargil jusqu’à Padum. Puis, comme les marchands des anciennes caravanes de sel, vous longez les rivières, partez à l’assaut du col de Shingo La, cherchez un endroit pour franchir à gué le ruisseau qui barre votre chemin et faites halte pour la nuit à un rare endroit plat et sec. Chaque jour, de nouveaux paysages et un nouveau panorama s’ouvrent à vos yeux: vous laissez peu à peu derrière vous les étendues minérales et inhospitalières pour rejoindre les vallées verdoyantes du sud, arrosées par la mousson.

Fermer

Vallée de la Nubra

Himalaya

Au nord de Leh, derrière le col de Khardung, se trouve l’envoûtante vallée de la Nubra, dont le nom signifie «Jardin de fleurs». Cette vallée est bien plus verdoyante que le reste du Ladakh et, dans ce qu’on doit appeler des oasis, on découvre de véritables forêts de peupliers et de saules, des jardins de roses et toutes sortes d’épineux. Si c’est en jeep que vous franchissez le col de Khardung à 5’578 mètres, c’est au pas lent des chameaux de Bactriane que vous découvrez la vallée de la Nubra, au cours de plusieurs excursions qui vous mènent vers de charmants villages, d’austères monastères et même aux sources chaudes de Panamic, dans un panorama à couper le souffle. Les étapes retour se font en jeep.

Fermer

En jeep au Ladakh - Zanskar

Himalaya

La vallée du Zanskar, parallèle à celle de l’Indus, est insérée entre la principale chaîne de l’Himalaya et la chaîne du Zanskar. Cet isolement est une des raisons pour laquelle la culture et les traditions ont été si bien conservées. En jeep, vous prenez la route qui, par la vallée de la Suru et le col de Pentse à 4’430 mètres d’altitude, vous mène jusqu’au coeur du Zanskar. Cette route, la seule, qui n’est ouverte que de juillet à octobre, se termine à Padum, le centre administratif du Zanskar. Durant votre séjour à Padum, vous avez de nombreuses occasions de visiter certains des plus beaux monastères du Zanskar, avant de retrouver Srinagar, son marché, le charme de ses ruelles et l’ambiance magique des maisons flottantes du lac Dal.

Fermer

En moto de Delhi à Leh

Himalaya

Qui n’a pas rêvé de s’élancer vers le ciel au guidon d’une moto, de négocier virage après virage le tracé sinueux de ces routes de montagnes qui escaladent les plus hauts cols himalayens, de découvrir l’incroyable variété des paysages qui, de la plaine du Gange s’élèvent jusqu’aux sommets les plus mystérieux, couverts de neige et de glace, abritant des vallées reculées réputées inaccessibles. Nous vous proposons cette aventure unique qui vous permet de découvrir autant la nature que la richesse de cultures vivantes et variées. Vous avancez à votre rythme, vous arrêtant selon votre humeur, découvrant selon votre goût, avec, à votre service, un véhicule d’accompagnement pour transporter vos bagages et le matériel de réparation en cas de panne.

Fermer

Balcons de l’Himalaya

Himalaya

Minuscule joyau serti entre le Népal et le Bouthan, dominé par le Kanchenjunga, le troisième sommet du monde avec ses 8’598 mètres, le Sikkim a longtemps été considéré comme le dernier Shangri-La himalayen. Un authentique paradis vous attend dans cet ancien royaume aujourd’hui intégré à l’Inde, mais où le bouddhisme des Bonnets Rouges imprègne encore les moeurs des habitants. Tout au long de votre périple, qui vous mènera des plantations de thé de Darjeeling jusqu’à Gangtok au coeur du Sikkim, vous irez de hameaux en villages par un dédale inouï de gorges et de vallées creusées par des eaux écumantes et ce seront les drapeaux de prières, les chörtens et les silhouettes des temples accrochés aux crêtes qui vous serviront de repères.

Fermer

Culture tibétaine au pied de l’Himalaya

Himalaya

Au pied de l’Himalaya oriental, dans les vallées fertiles et les forêts profondes bien arrosées par la mousson, la culture tibétaine a connu une autre évolution que sur le haut-plateau aride. Différentes orientations du bouddhisme tibétain, Drukpa, Kagypa ou Nyingmapa, s’y sont développées et coexistent depuis de nombreux siècles, et continuent de rythmer la vie des habitants. Ce voyage, qui relie les deux royaumes tibétains du Bhoutan et du Sikkim, longe les basses régions de l’Himalaya par des paysages verdoyants, traverse des bourgs et des villages souvent isolés, grimpe vers des monastères fièrement dressés sur les collines, avec en arrière-plan le panorama majestueux des plus hautes montagnes du monde.

Fermer

Randonnée dans le Singhalila

Himalaya

Les énormes différences d’altitude sont une particularité du Sikkim. On passe en peu de temps de 280 mètres à plus de 8’000 mètres. Au pied de ces géants de neige et de glace se trouve un paysage de collines aux champs fertiles, avec des gorges abruptes et des versants couverts de forêts. Votre cheminement débute dans les plantations de thé de Darjeeling et vous mène sur la crête des Singhalila. Pendant six journées, vous marchez en direction des sommets enneigés, dormant en cabanes ou dans de petites maisons paysannes, avant de redescendre dans la vallée. Votre route vous conduit alors au monastère de Pemayangte ainsi qu’à Gangtok et Kalimpong, où vous découvrez d’autres aspects de la vie quotidienne des Sikkimais.

Fermer

Trekking Dzongri - Goecha La

Himalaya

Le Kanchenjunga est, avec ses 8’590 mètres, le troisième plus haut sommet du monde. A son pied, orientées vers le sud, se trouvent les vallées du Parc National du Kanchenjunga. C’est le panorama d’un des plus beaux treks de l’Himalaya. Partant de Yuksom, la piste grimpe les flancs abrupts de la montagne et s’insinue par des gorges étroites en direction du nord. La végétation se fait rare, avant que le chemin ne débouche sur une vallée où s’étendaient autrefois d’immenses glaciers. Votre prochaine étape et point culminant de votre marche est le col de Goecha La à 4’940 mètres. Vous êtes alors récompensé de tous vos efforts, car devant vous se dresse le majestueux Kanchenjunga avec à son pied le glacier de Talung. Une vision unique que vous n’oublierez jamais!

Fermer

A vélo de Darjeeling à Gangtok

Himalaya

Avec ses routes sinueuses et peu fréquentées, ses sentiers de montagnes et ses pistes caillouteuses qui serpentent par des vallées verdoyantes, le Sikkim est un pays idéal pour pratiquer le VTT. Au lieu de parcourir le pays en voiture, vous découvrez les villages, les monastères et les magnifiques paysages du sud du haut de votre bicyclette. Partant des plantations de thé de Darjeeling, vous pédalez vers l’est jusqu’au monastère de Pemayangtse, avant d’emprunter un sentier qui vous mène par des villages perdus jusqu’au col de Rabang La à 2’040 mètres puis à Gangtok au coeur du Sikkim. Cet itinéraire, très complet sans être trop exigeant, se maintient dans des hauteurs de 1’000 à 2’400 mètres.

Fermer

Le nord du Sikkim à vélo

Himalaya

C’est l’endroit où le ciel et la terre se rencontrent: de larges vallées entourées de vertigineux sommets couverts de neige, de minuscules villages isolés et des monastères perdus dans les montagnes forment les paysages inoubliables du nord du Sikkim. Une belle manière de découvrir ces vallées oubliées est de le faire en VTT. Vous partez de Gangtok, au centre du pays, en direction du nord: Très vite, vous quittez la route goudronnée, la végétation se fait rare et les vallées s’ouvrent. Pendant cinq journées, vous avancez le long de la rivière La Chung jusqu’à Yumtang à une altitude de 3’600 mètres. Vous vous reposez dans de petits villages, visitez de mystérieux monastères accrochés aux montagnes et jouissez à chaque instant de la beauté spectaculaire de la nature.